Porte-à-porte massif de tous les candidats d’Option Nationale dans Nicolet pour soutenir JM Aussant.

C’était samedi le 25 aout, sous une chaleur de plomb et nous avons rencontré un à un, les citoyens d’une centaine de foyers. Nous étions 4, partis à 5h45 de Ste Agathe et Ste Marguerite avec bébé et poussette, direction Nicolet; à l’arrivée, quelle chaleur humaine, une centaine de candidats de partout pour soutenir le chef: et quelle organisation! Nous nous serions crû dans un jeu de piste: 138 parcours résumés par enveloppe de circonscription pour suivre le parcours de porte-à-porte qui nous était dévolu.

Après un point de presse haut en couleurs, en présence de Mme Lise Payette, Ghislain Tashereau et François Parenteau, et une fois les consignes d’usage remises, ce sont avec des coeurs emballés et la conviction gonflée à bloc, que les militants et candidats se sont dispersés pour parcourir tout le comté.

Cent maisons plus tard, il est 16h30… Nous sommes épuisés par le parcours, mais heureux d’avoir accompli une prouesse, surtout sous cette chaleur harrassante. Toute la journée, on se saluaitou klaxonnait les uns les autres en se croisant. Des gens, informés par les médias de l’événement coupd de main que nous accomplissions, nous saluaient en nous souhaitant bon courage.

Premier constat, nous sommes stupéfaits de constater que le chef est aimé et respecté: à ma plus grande surprise, 100 maisons plus tard, il n’y a pas eu UN mot contre lui. Je ne m’attendais pas à cela, et m’étais plutôt préparée à une guerre de « chialage », ce qui est plutôt courant en politique, qui n’est surement pas un milieu où la gratitude l’emporte d’habitude sur les plaintes de toutes natures ou importances.

Par ailleurs, on découvre des enjeux et dossiers humains supplémentaires. Certains très triste, comme cet homme de plus de 65 ans, furieux contre les libéraux, et qui nous raconte, résigné, qu’on lui a coupé sa pension de vieillesse après toute une vie de travail et qu’il n’a plus rien, depuis le mois de janvier. Comme 115 autres personnes ayant lancé un recours collectif que soutient la FTQ. Une situation poignante où nous l’avons invité à en saisir leur prochain député (Bécancour ayant été ajouté récemment à la circonscription), tant c’est dur de voir cela. En tout cas, « Charest doit sortir », dixit.

Par ailleurs, nous découvrons que beaucoup de québécois sont écoeurés après la semaine de débats politiques relevant plus de la campagne de démotition que du moindre exposé de projet, qu’ils ont suivi, résignés, à la télévision. « Y a rien de neuf, pas de proposition qui change, pas de projet, c’est triste à voir, tout le monde se crache dessus. » Et pour cause, on n’y etait pas!
Et les gens nous le disent d’ailleurs, preuve que le recours était plus que nécessaire.

Nous réalisons que beaucoup de citoyens réalisent que leur circonscription est un enjeu majeur, et que leur voix fera la différence.

À midi, le soutien que vient d’apporter Monsieur Jacques Parizeau, apporte un courage renouvellé à chacun, et un argumentaire de plus.

Parce qu’en effet, la place d’un homme droit et bosseur comme Jean-Martin Aussant : « C’est à l’assemblée nationale ». Et nous faisons tout pour, car un chef élu sous sa nouvelle bannière, et dont le parti fait une entrée étonnante dès les 1eres élections, c’est l’assurance que les médias ne pourront pas, ne pas l’inviter au prochain débat.

Et là, ON sera le pavé dans la marre: Fini la lutte dans la boue, on va sortir le Québec pour le remettre sur ses pieds avec un vrai projet de société!